Parachat Vayéra

Facebooktwitterlinkedinmail

 Parachat Vayéra 

 

Dans la Paracha de cette semaine, se trouve un des chapitres les plus conséquents pour le peuple d’Israël, celui du sacrifice d’Itshak. Celui-ci eut lieu le dix du mois de Tichri, dans les heures de l’après-midi, et intercède auprès d’Hachem chaque année au même moment, pour sauver le peuple juif le Jour de Yom kippour au moment de Néila.

Cependant, dans chaque verset de cet épisode se trouve des  allusions profondes qui peuvent beaucoup nous apprendre.

Le verset dit : « Avraham se leva tôt le matin, il attacha son âne, et il prit ses deux jeunes serviteurs avec lui etc… » ; Qu’est-ce que ce verset est venu nous apprendre ?

Plus loin la Thora dit : « Et Avraham devenait vieux, il avançait dans les jours… ». A priori, ceci est une répétition, s’il devenait vieux cela signifie qu’il prenait de l’âge, pourquoi répéter et dire ‘il avançait dans les jours’ ?

Chaque individu sait qu’un jour il devra se présenter devant le créateur et lui donner le compte rendu de ses actes, sur chaque instant qu’il a passé sur cette terre, et malheur à lui  s’il n’a pas d’explication sur ses agissements. Par contre s’il est consciencieux, il se soucie de remplir les jours qui sont à sa disposition en Thora et en bonnes actions, pour être à la hauteur le jour venu.

La Thora nous apprend ici, qu’Avraham avançait dans les jours, c’est-à-dire qu’il remplissait tous les jours de sa vie, en Thora et en Mitsvot, et il s’est présenté devant Hachem avec tous les jours dont il a disposé. Malgré sa vieillesse il avançait sans relâche.

Il y a des gens qui pendant leur jeunesse ont brûlé leur temps à faire toutes les bêtises du monde, ils ont investi toutes leurs forces dans la matérialité, alors que la spiritualité était loin de leurs yeux, et lorsque la vieillesse est arrivée et que la vivacité de leur corps s’est éteinte, leur force s’est affaiblie, l’étincelle  qui brûlait en eux s’est réveillée, et ils ont cherché à retrouver le chemin qu’ils avaient perdu. Même si leur Téchouva en est une, car Hachem dans sa bonté accepte le repentir de tous les pénitents, cependant ils restent très loin  de ceux qui se sont investis dans le Thora et engagés dans le judaïsme depuis leur jeune âge, lorsque le feu de leur jeunesse brûlait en eux, lorsque leur désir était puissant et que le monde leur montrait sa plus belle face. 

Le Zohar dit à ce sujet, qu’il est écrit dans le verset : « Devant le vieux lève-toi… », Devant la vieillesse lève-toi, avant que la vieillesse arrive, réveille-toi et mets-toi sur pied……

 Le verset dit : « Avraham se leva tôt le matin, il attacha son âne, et il prit ses deux jeunes serviteurs avec lui etc… »,Avraham se leva tôt le matin fait allusion qu’ Avraham se prit en main très tôt dans sa vie, il attacha son âne, c’est-à-dire  il soumit sa matérialité, חמור dans le sens de חומריות, il prit ses deux jeunes serviteurs, dans le sens il prit sa jeunesse en main….,

Le verset est venu nous apprendre qu’en s’y prenant le plus tôt possible, on a toutes les chances de pouvoir réussir au mieux notre mission….

Halaha : Un verre de vin ou une bouteille de vin desquels une personne a bu directement, ne sont pas valables pour réciter dessus le Kidouch. Cependant si une personne a plongé son doigt dans le vin et a bu le liquide se trouvant sur son doigt, le contenu restant est valable pour le Kidouch.

Même un vin impropre à la bénédiction, (duquel on a bu directement), peut être réparé et redevenir valable pour le Kidouch si l’on y ajoute un peu d’eau ou un peu du vin qui sont eux valables pour le Kidouch. Il faut cependant veiller (si on ajoute de l’eau) à ce que le vin reste majoritaire. 

 

                                                   Chabbat chalom

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *