Une histoire de la lune

Facebooktwitterlinkedinmail

« Tu es déjà assis devant ton CalJ ? », s’est écriée mon épouse ce matin, me voyant installé à l’ordinateur de bon matin, sitôt la tefila terminée.

Elle a un grand mérite : toutes ces heures que je consacre à la programmation de mon app CalJ, sont autant de temps où le mari de mon épouse (moi) n’aide pas beaucoup aux tâches domestiques. Ca se voit encore plus nettement en cette veille de fête de Soucot. Mais l’essentiel est fait : mes arba’ minim sont assemblés et la souca est prête.

Si je me suis assis à la programmation cette fois, c’est que j’ai enfin trouver comment regrouper suffisamment de minutes pour ajouter à CalJ la Bircat haLévana : la bénédiction de la lune, à réciter chaque mois lorsque la lune est dans sa deuxième semaine d’ascension. Cette prière tenait une place élevée dans la liste des demandes que vous, mes chers utilisateurs, m’adressez régulièrement par email – ce dont je vous remercie !

Habituellement je ne donne pas la priorité à ce qu’on peut trouver assez facilement dans de nombreuses autres applications ou sites. En particulier concernant les tefilot, j’ai expliqué récemment que celles qui m’importent d’ajouter dans mon app, sont celles qu’on a parfois besoin de réciter dans des endroits inhabituels, loin d’une synagogue ou de la maison, lorsqu’il est improbable d’avoir sur soi un vrai sidour de prière.

Or, si nous avons en ici Israël la chance,  en raison du temps clair, de pouvoir presque toujours réciter la Bircat haLévana juste à la sortie de Shabbat comme le veut la coutume, ce n’est pas forcément le cas partout dans le monde. Les nuages, la pluie, l’impossibilité de voir la lune peuvent contraindre un individu à reporter sa bénédiction sur la lune, et à ne trouver les bonnes conditions qu’à une date ultérieure et à un moment imprévu, sans un sidour à portée de main.

C’est la raison pour laquelle la Bircat haLévana a toute sa place dans CalJ.

La période pendant laquelle, chaque mois, la bénédiction peut être récitée, est indiquée sur la page princapale de l’app. Un clic sur cette section vous ouvrira la page de la bénédiction, avec son Kaddish à la fin si vous vous trouvez en minyan.

La brakha est disponible dans l’édition Android à partir de la version 2.57 de l’app, et dans la version 3.31 sur iOS.

‘Hag saméa’h ! il est l’heure d’éteindre l’ordinateur ici !

Gabriel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *