Parachat Vayikra

Facebooktwitterlinkedinmail

 Parachat   Vayikra

 

Le Midrach rapporte au nom de Rav Assi : « Pourquoi les petits enfants commencent à étudier, au Talmud Thora, la Paracha de Vayikra et non pas la Paracha de Béréchit ? ». Le Midrach répond : « Car les petits enfants sont purs, les sacrifices sont également purs, ils convient donc aux gens purs de se consacrer à des textes qui parlent de pureté. »(Fin de citation).

Si on posait la question à des professionnels en éducation,  qualifiés dans l’enseignement pour enfants en bas âge, spécialistes des textes du Houmach : «  Par quel texte doit-on commencer à enseigner aux enfants ? » Ils répondraient sûrement : « Par Léh-léha ; que les enfants puissent apprendre comment Avraham a écouté la parole d’Hachem… ; combien  Sarah pleura pour avoir un enfant etc… ». Pourquoi donc la Thora opte plutôt pour une étude du livre de Vayikra, qui parle essentiellement des sacrifices ? Comment expliquer à des jeunes enfants l’égorgement de la bête, la réception du sang dans un ustensile spécial, l’aspersion du sang sur le Mizbéah (l’Autel), des éléments qui nous embrouillent à nous même la tête ! N’est-il pas plus intelligent de suivre le chemin pédagogique et de commencer l’enseignement par ‘échelonnement’, c’est-à-dire par des textes faciles qui permettront à l’enfant de saisir clairement les éléments étudiés, avant d’entrevoir les textes plus corsés ?

Rav Pinkouss n’essaye pas de répondre à la question, mais de nous éclairer à ce sujet. Il explique : A quoi ressemble la chose ? A quelqu’un qui vient d’acheter une voiture toute neuve et brillante. Il rentre tout joyeux dans son nouveau véhicule et commence à rouler. Tout d’un coup, la voiture s’arrête. Il court au magasin et se plaint : « La voiture que vous m’avez vendue ne marche pas ! » Le vendeur lui demande : « Avez-vous rempli l’essence ? L’acheteur le regarde étonné : « l’essence ? Qu’est-ce que c’est encore ça ? ». Le vendeur lui dit : « Cela ne change rien ce qu’est l’essence ! Allez faire le plein à la station la plus proche ! » L’acheteur s’exécute. Il s’approche de la pompe et sent le liquide ‘bizarre’ qu’on lui recommande d’introduire. Il est fort étonné : « Non seulement la voiture toute neuve ne fonctionne pas, mais en plus ils veulent que j’y introduise ce liquide ‘débile’ qui va massacrer ma voiture !!! » Il prend sa décision : « Jamais ! Jamais je ne casserai ma voiture par ce liquide dangereux ! Ma voiture se remettra peut-être à marcher… »

Le réel argument contre cet acheteur ‘ignorant’ est qu’il n’est pas constructeur automobile. Est-ce lui le fabriquant du véhicule qu’il vient d’acquérir ? Connait-il le fonctionnement intégral de la voiture qu’il vient d’acheter ? Uniquement celui qui a fabriqué la voiture, et qui est probablement un ingénieur en matière automobile, est à même de désigner le carburant qui fera fonctionner la voiture. Or il prétend que l’essence, qui a une mauvaise odeur, est le seul liquide qui peut faire marcher le véhicule !  Celui qui ne fait pas confiance aux instructions du constructeur ne verra pas beaucoup d’espoir….

C’est exactement pareil concernant notre étonnement. Les plus grands pédagogues n’ont pas fabriqué les enfants. Seul celui qui a créé les enfants, et qui leur a insufflé un ‘souffle de vie’, sait ce qui est bon pour ses créatures. Il a donc recommandé à l’être pur de commencer par de la pureté.

Cette empreinte de lumière restera grâce à cela gravée sur l’enfant toute sa vie.

(En pratique, dans beaucoup de Talmudé Thora, les enfants commencent les premiers versets de Vayikra, et ensuite poursuivent les Parachiot de Béréchit.)

 

Halaha : L’obligation de réciter le Kidouch ‘du jour’ ne commence qu’après la prière de Chaharit. Par conséquent celui qui souhaite boire une boisson que l’on a le droit de boire avant la Téfila, n’a pas besoin pour cela de faire le Kidouch.

On peut faire le Kidouch (et manger) avant la prière de Moussaf. 

 

                                               

                                                          Chabbat  Chalom                 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *