Parachat Vaét’hanane

Facebooktwitterlinkedinmail

 Parachat   Vaét’hanane

 

Dans l’histoire du peuple d’Israël, nous constatons que beaucoup de rois ne suivirent pas le chemin de D…, cependant un d’entre eux se démarqua en allant plus loin que les autres.

Le roi Ménaché, qui régnait principalement sur la terre de Yéhouda, s’éloigna de la voie d’Hachem. Il dédaigna la parole de D…, et fit entrer une idole dans le Beth Hamikdach. Hachem le punit, et le soumit aux mains de ses adversaires.

La Midrach détaille le récit de sa capture par ses ennemis : « Ils fabriquèrent un grand chaudron en cuivre, dans lequel il percèrent plein de petits trous. Ils le jetèrent à l’intérieur, et le mirent sur le feu…

Lorsque le roi Ménaché commença à sentir les choses venir, il s’adressa à toutes les idoles du monde. Aucune avodazara ne lui échappa. Lorsqu’il fut contraint d’admettre qu’aucune d’entre-elles ne vint à son secours, il se rappela du verset (qui figure dans notre Paracha) qui dit :’… et tous les malheurs t’atteindront à la fin des temps, et tu retourneras vers ton D…’. Il décida de s’adresser à D…, et il dit : « Je l’implore, s’Il me répond, je l’accepte, et sinon, tous les dieux valent la même chose…. [Son intention étant qu’Hachem ne vaut pas plus que les autres, puisqu’il ne lui répond pas non plus].

Le Midrach continue et raconte qu’à cet instant les anges célestes bloquèrent toutes les portes et les fenêtres du ciel, pour que sa prière ne soit pas présentée devant Hachem. Les anges s’adressèrent à D… et lui dirent :’Maitre du monde ! Cet homme qui a fait pénétrer une idole dans ton Sanctuaire, peux-tu lui accorder de faire Téchouva ?’ Hachem leur répondit : ’Si je ne l’accepte pas, la porte sera à tout jamais bloquée devant tous les repentants à venir!!’ Que fit Hachem ? Il creusa une petite issue en dessous de son trône, d’où il entendit et accepta les sanglots de Ménaché. »  (Fin de citation)

A priori, l’argument de Ménaché est très étonnant. Pourquoi voulut-il comparer l’indifférence d’Hachem à celle de ses idoles. Ses idoles, qu’il avait  adorées  toute sa vie, auraient dû se manifester en sa faveur, mais Hachem pourquoi aurait-il eu besoin de se manifester ? Ménaché n’a-t-il pas tué les prophètes d’Hachem ? N’a-t-il pas tué les gens pieux et saints de D…,  qu’attendait-il ? Que quelqu’un lui réponde ?

Plus que ça, même pendant son désarroi, il préféra s’adresser aux avodot zarot plutôt que de s’adresser à Hachem, pourquoi attendait-il d’Hachem qui-il lui réponde ?

Rav Pinkouss explique qu’un enseignement  extrêmement important est à tirer de cette histoire. En réalité, Ménaché a prétendu que si Hachem est infini, et que son action est également infinie, aucun être humain et dans aucune situation, ne peut être exclu de la protection. En d’autre termes, si des fautes, les plus graves soient-elles, sont en mesure de bloquer la réception du repentir ou d’une prière, cela signifie que l’action de D… n’est pas infinie. Si elle est infinie, elle ne doit être bloquée devant rien. Les hommes, eux, sont limités. Ils ne peuvent pardonner que si leur prochain n’a pas dépassé certaines limites. Si les limites ont été dépassées, leur pardon devient difficile, il garde des traces.

Hachem, lui, est infini. Sa miséricorde non plus n’a pas de limite. Ménaché a donc prétendu que si Hachem ne lui répond pas parce qu’il existe des blocages, cela signifie qu’Il est limité, tout comme les avoda-zara (si on peut s’exprimer ainsi).

Hachem a accepté son argument, et lui a montré que même dans la pire des situations il existe toujours un espoir…

Il a créé cet espoir par la création d’un petit orifice en dessous du trône céleste, qui nous enseigne que l’accès ne sera plus jamais bloqué devant ceux qui désirent retrouver leur chemin, celui de la vérité, et revenir vers Hachem.

Halakha : Il est bon  de faire en sorte que la table de Chabbat soit arrangée et posée avant que l’on revienne de la Synagogue. Il relève également de l’honneur du Chabbat que les Halot soient posées sur la table au moment de Kidouch (couvertes bien évidemment).

Les Halot doivent être posées sur une serviette, et également recouvertes d’une petite couverture. Cette procédure s’applique aussi pour le repas de Chabbat midi.  

                                                   Chabbat  Chalom  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *