Parachat Térouma

Facebooktwitterlinkedinmail

Parachat  Térouma

 

Au début de la Paracha, la Thora nous raconte qu’Hachem ordonna aux Béné Israël de participer financièrement à la construction du Michkan(sanctuaire). Le verset dit : « … et qu’ils prennent pour moi une offrande, de tout homme qui se propose à offrir, vous prendrez  mon offrande. »

Pourquoi le verset répète-il la donation de l’offrande à deux reprises, –et qu’ils prennent pour moi une offrande, vous prendrez  mon offrande-?

On raconte dans le Talmud Yérouchalmi qu’Aba Yéhouda était un homme riche, et qu’il donnait de l’argent avec beaucoup de générosité pour la Tsédaka. Il perdit soudainement sa richesse. Un jour, il vit trois grands Tsadikim qui étaient venus pour récolter de l’argent pour soutenir des Talmidé Hahamim. Il courut se cacher car il avait très honte de ne plus pouvoir donner comme il avait l’habitude. Sa femme vit qu’il avait l’air très malheureux, elle lui demanda pourquoi avait-il une telle mine. Il lui répondit : « Les grands Sages sont venus ramasser de l’argent et je ne sais quoi faire. Elle lui conseilla de vendre la moitié du dernier terrain qu’il leur restait, et de donner  la somme qu’ils reçurent à la Tsédaka. Il suivit le conseil de sa femme, et amena l’argent aux grands Sages. Lorsque ces derniers  virent l’effort qu’il avait fait pour donner cette Tsédaka, ils le bénirent qu’Hachem lui comble son manque.

Après qu’ils partirent, Aba Yéhouda alla labourer la moitié du champ qui lui restait. En labourant, sa vache tomba dans un trou et se cassa les deux pattes. Il descendit dans le trou pour essayer de la faire remonter, et il trouva au fond du trou un gros trésor. Il comprit que tout avait été fait pour son bien, car il retrouva grâce à cela toute sa richesse. Il retourna chez les grands sages et leur annonça que leur bénédiction s’était accomplie. Les sages lui dirent : « Sache, que lorsque nous sommes venus ramasser la Tsédaka, d’autres donnèrent beaucoup plus que toi, mais comme nous avons vu ta conviction et ton dévouement pour accomplir cette Mitsva, nous t’avons retenu pour recevoir notre bénédiction. Ils le prirent et l’installèrent près d’eux pour accomplir le verset qui dit : « Celui qui donne avec largesse, se dressera parmi les grands. »

On apprend de cette histoire que l’important n’est pas le geste mais l’effort qui est investi dans l’action de la Tsédaka. C’est pour cela que le verset mentionne deux fois l’approche de l’offrande, car même si l’homme n’a pas assez de moyens pour faire plus, il doit commencer par faire un effort et donner un petit ‘quelque chose’, et par la suite Hachem lui donnera la possibilité de donner de manière plus large, c’est-à-dire la richesse.

Le verset fait donc allusion à deux étapes essentielles  dans la Tsédaka : la première, l’effort ; la deuxième, le geste.

Rappelons que la seule Mitsva de la Thora dans laquelle on a le droit de mettre Hachem à l’épreuve est celle de la Dime. En effet, celui qui est méticuleux de donner un dixième (exact) de ses revenus à la Tsédaka a la promesse d’Hachem qu’il pourra vivre dans l’abondance et qu’il pourra continuer à donner aux autres. 

Qu’on puisse toujours être de ceux qui donnent, et non de ceux qui reçoivent.

 

Halaha : Celui qui fait le Kidouch sur du pain, (car il ne supporte pas le vin, par exemple), devra faire l’ablution des mains avant le Kidouch, ensuite la bénédiction sur le pain et ensuite la bénédiction du Kidouch. Tous les membres de la famille qui veulent s’acquitter de ce Kidouch doivent  également se laver les mains avant le Kidouch et s’acquitter des deux bénédictions faites par le chef de famille.

Les halots doivent être couvertes pendant le Kidouch, mais celui qui fait le Kidouch posera ses mains sur la couverture des halots. Il doit cependant dévoiler les halots et les attraper au moment de la bénédiction du Motsi, et il les repose et les recouvre dès qu’il poursuit le Kidouch.     

                                                      

                                                        Chabbat Chalom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *