Les ordinateurs ne font pas de politique (seuls)

Facebooktwitterlinkedinmail

Le positionnement géographique par triangulation satellite est une science exacte. Nos petites puces GPS sont capables de nous localiser au mètre près n’importe où sur la planète, fut-ce au milieu de l’océan.

Elles nous indiquent les coordonnées géosphériques de l’endroit, mais pas son nom. Le nom d’un lieu n’a rien à voir avec la science : il relève du domaine administratif – et politque.

Le calcul des zmanim fait intervenir la date, l’heure et les coordonnées du lieu : le GPS suffit. Mais, pour des raisons humainement compréhensibles, lorsque nous avons un lieu à paramétrer dans CalJ ou tout autre programme, nous le cherchons par son nom. Il est donc nécessaire d’adjoindre au positionnement par satellite un service de résolution de noms (pays, régions, villes, rues) en fonction des coordonnées géographiques.

Pour CalJ, j’utilise le très bon GeoNames.org, que je salue et remercie au passage. Pourtant, sans que cela n’amoindrisse la qualité de ce service, il est à déplorer que certains lieux en Israël sont résolus par cette base de données comme étant situés chez nos agités et grognons voisins.  Quelle surprise n’est-ce donc pas, en cherchant l’heure de Shabbat en vue d’un séjour en Judée, de découvrir dans le programme un nom administratif aussi factice qu’indû pour ce lieu israélien.

C’est donc bien naturellement que j’ai mis en ligne cette nuit un correctif dans le serveur CalJ (techniquement, placé entre GeoNames et vous), qui remet de l’ordre dans cette – par ailleurs si précise – base de données de noms. Vous pouvez rechercher vos lieux et géo-localiser à votre guise et en toute tranquillité : l’app ne vous dira plus que vous vous trouvez chez les agités et grognons voisins.

 

Gabriel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *