Le report du Don de la Thora

Facebooktwitterlinkedinmail

Parachat Itro

 

Le Talmud enseigne dans la Guémara de Chabbat : (page 88a) «Un homme du Galil enseigna au nom de Rav Hisda : Béni soit l’Eternel qui a donné une Thora triple (Pentateuque, Prophètes, Hagiographes) à un peuple triple (Cohen, Lévi, Israël), par un homme issu d’une triple naissance (Myriam, Aharon, Moché), un troisième jour (après trois jours de purification), un troisième mois (le mois de Sivane). »

A priori, toutes ces qualifications de ‘triple’ ou de ‘troisième’ sont des qualités attribuées au peuple d’Israël. Cependant, la dernière qualité n’est pas compréhensible. En quoi le troisième mois joue-t-il un rôle honorable pour le peuple d’Israël ? Au contraire, c’est plutôt le mois de Sivane qui fut honoré d’avoir été choisi comme mois préférentiel pour le don de la Thora !

Le Rav Haïm Rappaport explique de la façon suivante. Pourquoi, en réalité, les béné Israël ne reçurent-ils pas la Thora tout de suite après la sortie d’Egypte ? Hachem n’avait-Il pas promis à Moché ‘lorsque tu feras sortir les enfants d’Israël, vous me servirez sur cette montagne’ ? la Thora aurait dû être donnée immédiatement après la sortie d’Egypte, pourquoi la Thora fut-elle attribuée, au peuple d’Israël, avec trois mois de report ?

La réponse se trouve plus haut dans le texte. Lorsqu’Hachem s’adressa à Moché dans le buisson ardent Il lui dit : « Ne t’approche point. Ôte tes chaussures de tes pieds etc… ». Ceci signifie Qu’Hachem lui donna deux ordres. Le premier est qu’Il lui ordonna de ne pas s’approcher davantage, le deuxième qu’Il lui demanda de se débarrasser de ses souliers. Par conséquent, s’il était impossible à un homme pur et saint comme Moché de fouler le sol sacré, à plus forte raison qu’il fut impossible aux enfants d’Israël de s’approcher de cette montagne sainte, qu’après s’être purifiés et s’être nettoyés de toutes les impuretés qui pesaient sur leur corps.

Cette purification se fit au moyen des difficultés qu’ils encoururent pendant ces trois mois. En effet, ils firent beaucoup de déplacements, qui leur demandèrent une énergie particulière. De plus, Hachem les mit devant des épreuves de famine, de manque d’eau, et tout ceci était dans le but de les purifier et de leur procurer une remise à niveau, afin qu’ils soient aptes à recevoir la Thora.

Maintenant, le verset de notre Paracha qui dit: « Le troisième mois, de la sortie des enfants d’Israël d’Egypte… », prend une nouvelle interprétation. C’est-à-dire, que la Thora est venue nous faire allusion que la raison du report, jusqu’au troisième mois, est due au fait que les enfants d’Israël sortirent d’Egypte, et qu’ils étaient impurs et souillés des impuretés d’Egypte, et donc inaptes à recevoir la Thora.

Rachi explique sur le verset : « Ils voyagèrent de Réfidim, ils arrivèrent au désert du Sinaï », que de la même façon que leur arrivée au désert du Sinaï fut dans le repentir, ainsi leur départ de l’endroit de Réfidim fut dans le repentir. Tout ceci nous apprend que ces trois mois de report n’étaient pas là par hasard mais dans le but précis de préparer nos ancêtres à l’acceptation de la Thora.

Par conséquent la question de départ est répondue. Le troisième mois met en évidence une qualité du peuple d’Israël, à savoir qu’il dut passer maintes épreuves jusqu’à ce qu’il arriva à devenir apte et capable d’être à la hauteur de vivre le plus saint événement de notre histoire.

Halakha : Même si l’on a déjà dit le passage de ‘ata honèntanou’, ou bien ‘baroukh hamavdil etc.‘ il nous est interdit de manger jusqu’à que l’on fasse la Havdala.

Si on a commencé un repas avant le crépuscule (la chkia), il est permis de continuer à manger même après la tombée de la nuit, jusqu’à ce qu’on dise le Bircat. De plus il n’y a aucun besoin de se presser à finir, car cela ressemblerait à quelqu’un qui expulse le Chabbat. Par conséquent si la Séouda chlichite se prolonge au-delà du temps réglementaire, il n’y a absolument aucun souci.

Chabbat   Chalom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *